[ ECRITURE ]Aujourd’hui, j’ai perdu un ami…

Aujourd’hui, j’ai appris qu’un ami était mort.   Vous voyez ce genre d’amis que vous connaissez depuis toujours, celui qui est sur toutes vos photos de classes, celui qui a été votre amoureux à l’école primaire, celui qui vous avait offert une jolie bague de princesse, celui qui vous a fait des blagues douteuses bien des années plus tard, celui qui a un nombre incalculable de fois jouer avec vos pieds et vos sentiments, celui que vous avez perdu de vue, celui à qui vous n’avez pas répondu la dernière fois qu’il vous a envoyé un message, trop vexée pour une raison dont vous ne vous rappeler même plus. Et bien cet ami est parti.

On ne se rend pas toujours compte du moment exact où on se perd de vue. Ça se fait petit à petit, on se parle moins, puis plus du tout. Mais tous ces amis qui s’éloignent gardent une place particulière dans votre cœur. Vous avez partagé tellement de choses ensemble. Du temps où il vous suivait dans la cour de récré à une distance respectable histoire qu’on ne le remarque pas mais suffisamment proche pour venir vous faire un bisou sur la joue avant de détaler comme un démon. Du geste de dégout qui se peignait sur votre visage à chaque fois. Les garçons s’étaient vraiment dégueu à cette époque-là, de la jolie bague qu’il vous avait offerte avec tout le sérieux que cela exige. Au moment où plus tard en classe, vous appreniez la reproduction et qu’il excellait en blague douteuse, se donnant un genre de j’ai tout fait, j’ai tout vu. Mais qui ne dupait personne. Certaines de ses blagues aussi crues et vulgaires soient-elles reste dans votre mémoire et vous arrache encore après des années un petit sourire. Vous vous souvenez aussi de la bande de joyeux lurons que vous formiez à 4 en classe, à peine âgés de 13 ans et inséparables, des promesses que vous vous étiez faites et que vous n’avez jamais tenues. Puis cette fois, ou en cours de biologie, vous aviez disséqué une truite et que bourru et impatient comme il était, il avait percé le cœur et que le sang vous avez tous aspergé, et aussi les dessins débiles que vous dessiniez dans son cou en cachette pour vérifier qu’il prenait bien sa douche ou simplement parce que ça vous faisait rire. Le nombre de notes que vous aviez dans votre journal de classe pour bavardage et vos batailles chaque matin pour avoir les places du fond près de la fenêtre. Les centaines de fois où il vous avait poussé dans le couloir pour attirer votre attention telle la brute qu’il était. Mais une gentille brute quand même. Tous les secrets et les histoires que vous avez partagées.  Toutes ces heures passées à discuter. Toutes ces fois où vous l’avez vu prendre de mauvaises décisions et partir vers un mauvais chemins et surtout toutes ces fois où vous n’avez rien pu faire. Puis l’accumulation des choses qui vous a séparé. Par moment, durant de brèves périodes vous vous êtes retrouvés. Même sans beaucoup de contact, vous saviez qu’il était là et que peut être un jour ou l’autre vous auriez un incroyable élan de nostalgie pour tous ces moments passés ensembles et que vous auriez repris contact. Peut-être dans 30 ans, peut-être dans quelques mois. Mais peut- être pas. Et c’est cette voie que la vie à choisit pour vous, pour lui surtout.

Vous apprenez sa disparition dans le journal. Et son nom résonne dans votre tête. Cette incroyable question du comment avez-vous pu perdre contact avec une personne qui vous était si chère. Mais aussi l’espoir d’améliorer les choses quand il serait retrouvé. Puis les jours passent et le verdict tombe, jamais vous n’aurez la chance de reprendre contact car il est parti. Parti pour toujours. Vous apprenez alors toutes les choses qu’il ne vous a pas dites durant toutes ses années et vous vous rendez compte que vous ne faîtes plus partie de son cercle de proches pourtant votre peine et bel et bien là. Peut-être pas aussi vive que pour d’autres mais il vous manquera, ça c’est sûr. Les amitiés ne durent parfois pas toutes la vie, mais les souvenirs eux restent. Et je me souviendrais toujours de cette grande brute qui disséquait les truites comme un barbare et qui m’offrait des bagues de princesse. Qu’il repose en paix, à jamais mon ami.


Je voulais partager ces quelques mots avec vous car je suis assez bouleversée par la nouvelle qui vient de tomber et j’avais besoin d’écrire. Mais cette fois, j’écris pour moi. Pour lui. Une sorte d’hommage à lui et à tout ce qu’on a vécu, un hommage à ses amis perdus de vue et une leçon surtout. Ne perdez pas de temps, retrouver les gens qui vous sont chères car parfois il est déjà trop tard.

Publicités

26 commentaires sur « [ ECRITURE ]Aujourd’hui, j’ai perdu un ami… »

      1. yep j’aime beaucoup ce site, bien mieux que wattpad je trouve… 🙂 et j’ai pu échanger en direct avec un des admins/co -fondateur au depuis quelque temps déjà il répond à toute question/suggestion… apparemment Atramenta serait encore mieux, mais je dois encore m’en assurer. Scribay est déjà très chouette! 😉

        Aimé par 1 personne

      2. C’est ce que j’ai pu également constaté, à quelques exceptions près… 😀 Une de mes amies y a trouvé son petit lectorat et elle écrit pourtant de belles histoires pas du tout gnian gnian lol. :O La mienne n’a pas eu le même effet. Sur Scribay j’ai quelques rares retours mais bien utiles. 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s